Nous sommes arrivés sur cette belle île, la veille dans l’après-midi. Et après avoir lutté toute la soirée contre le décalage horaire (-6 heures), nous avons passés notre 1ère nuit en terre Martiniquaise.

Au réveil, mon frère nous propose de passer la matinée sur la plage du Carbet. Nous avions prévu un peu de matériel, donc c’est enfin le jour J pour enfiler palmes, masque et tuba. La plage du Carbet est une belle plage mais pas la meilleure pour la plongée PMT. En effet, il y a pas mal de remous sur les fonds, ça brasse le sable et la visibilité n’est pas top. Mais nous avons quand même vu de jolies choses.

Mon frère était « légèrement » mieux équipé que nous, il avait toute la panoplie du pêcheur au harpon. Et sur la partie gauche de la plage, vers les rochers, il a repéré quelques barracudas, mais pas de prise pour lui ce jour ci.

Un point appréciable est que le jour où nous nous sommes rendu sur cette plage, il n’ y avait pas un chat. Et c’est très agréable de pouvoir profiter tranquillement des lieux, surtout pour un premier jour qui rime souvent avec petite sieste

Nous mangerons nos premiers accras ce midi là. Sur la plage se situe le restaurant « Stella Marina », c’est une bonne adresse pour manger rapide et pas trop cher. La carte est sans prétention, c’est ce que nous cherchions, ça tombe bien.

L’après-midi, nous repartons dans les hauteurs Martiniquaises vers la ballade qui mène à la Cascade Didier.

Cette petite randonnée reste un de mes plus beaux souvenirs de notre passage sur cette île.

D’abord, parce que la ballade n’est pas vraiment réglementaire, un panneau vous le fera remarqué.

Deuxièmement, parce qu’elle n’est pas référencée et du coup on peut passer à côté sans s’en apercevoir. Mais heureusement, nous on a notre guide sur place !

Et la dernière raison, c’est qu’elle est parsemée de petits obstacles sympas, on se prend vite pour Indiana Jones (tunnel avec chauve souris, corde, cascades …).

La ballade commence proche de la fontaine Didier (D45). Gares toi proche de la station d’épuration et prends le sentier à droite de celle-ci.

Le chemin est une descente assez raide au départ, puis marches jusqu’à l’entrée du tunnel.

Ici il te faudra une lampe torche, des baskets ou chaussures de randonnée, plutôt que des tongs, car tu marches sur un gros tuyau et je peux te confirmer que ça glisse.

A la sortie du tunnel, suis le tuyau sur la droite, pour accéder à la première cascade, qui fait 5/6 mètres de haut. Il faut entre 20 et 40 minutes pour accéder à ce premier point, en fonction de ton aisance à marcher sur les rochers mouillés, ou dans le tunnel avec mes copines les chauves souris.

Si tu le sens, tu peux sauter du haut de cette première cascade dans le bassin. Attention à ne pas glisser au moment de prendre de l’élan.

Il serait dommage de s’arrêter là, car le plus beau spectacle est à venir. Encore 20 minutes de marche, pour atteindre la 2ème cascade. 25 mètres de hauteur, elle vient se jeter dans un bassin qui fait office de piscine, la baignade est magique et le souvenir nostalgique.

Une première journée déjà bien remplie ? Attends de voir la suite …