Nous arrivons en fin d’après-midi sur Tadoussac et nous décidons de rejoindre notre logement. Il s’agit du Gîte du Bouleau, situé sur les hauteurs de la ville.

Monette et son mari tiennent cette Maison d’hôtes très agréable. Les chambres sont spacieuses, les parties communes propres et le petit déjeuner est délicieux. Tu peux te garer facilement sur leur propriété, ce qui n’est pas le cas dans le Centre ville.

Le soir même, nous décidons de faire un tour sur le port et la plage principale. On se rend vite compte, qu’on est pas tous seuls. L’observation des baleines, amènent un flux de touristes assez impressionnant pour cette petite ville.

De fait, nous sommes  dans la meilleure saison, où les gros spécimens (baleine bleue et baleine à bosse) remontent le fleuve pour se nourrir dans le Fjord.

Le lendemain matin, après avoir dégusté nos pains perdus toastés, nous prenons la direction du centre-ville, à nouveau pour se promener dans la rue commerçante.

Puis nous filerons vite, sur la promenade de la Pointe de l’Islet. C’est une ballade sur un sentier qui permet d’accéder à la pointe de l’estuaire du Fjord. Ici, on fera nos premières observations de phoques, baleines (rorquals), bélougas et marsouins.

Nous ne pensions pas qu’on les verrait de si près, en étant juste posté sur la côte. Les touristes s’amassent sur les rochers, on pourrait rester ici pendant des heures, le spectacle est grandiose…

Le midi nous mangeons au Gibard, une bonne petite brasserie du coin.

Nous consacrons l’après-midi a une excursion en zodiaque pour l’observation des grosses baleines avec la compagnie AML.

Après 2h30 de bateau, nous n’aurons rien vu malheureusement, Mère nature n’était pas avec nous aujourd’hui. Nous remettons pied à terre, quelque peu déçus de cette activité.

Nous avions l’assurance d’une nouvelle excursion si nous ne voyons rien sur celle-ci. La compagnie n’a pas tenu sa promesse, dommage …

Déçus par le manque d’indications du capitaine, mais aussi par cette sensation de traquer les baleines, afin de ravir les touristes, nous quittons le port plein de désillusions.

Finalement avec le recul, on aura préféré l’observation de la côte. En effet, les bateaux communiquent via talkie pour repérer les grandes baleines. S’en suit des courses poursuites sur l’eau, c’est assez déroutant.

Personnellement, je ne pense pas refaire ce genre d’excursions, j’imagine que le comportement de ces animaux est déjà modifié à cause de ce types d’activités. De plus, on voit très bien les animaux de la côte, presque mieux que sur un bateau car surélevé sur une falaise. Et sur ces moments d’observations, on n’est sûr de ne pas les déranger.

Nous rejoignons en fin de journée Monette, qui nous réconforte après notre déroute du jour. Elle nous conseille de retourner à l’islet le lendemain pour en profiter encore un peu…

Le lendemain matin, après lui avoir fait nos aux revoir, nous ne résistons pas à l’appel.

Ni une ni deux, nous retournons sur la Pointe et nous aurons encore le droit à un beau spectacle.

Nous partons ensuite vers le Nord, car le soir même nous devons prendre le Ferry pour traverser le Saint Laurent à 18h. Petite pause déjeuner dans une Cantine du coin et c’est reparti.

Sur notre route, nous ferons plusieurs arrêts sur des points d’Observations pour Baleines et dans des centres de préservation de l’activité Marine.

Nous verrons des ballets de rorquals et même de très, très loin,  une baleine à bosse selon la guide du coin.

Puis nous arrivons sur le Ferry, 2h de traversée pour 45 kilomètres de Fleuve à parcourir.

Enfin, il nous faut encore 1h de voiture pour atteindre Lamartre en Terre Gaspésienne.