Après notre arrivée tardive de la veille, nous nous réveillons en
Terre Gaspésienne.

Nous avons fait étape au Turquoiz Café, tenu par un couple d’artistes du coin. La maison et les chambres sont très belles et bien équipées.

Le petit déjeuner est bon et varié tous les jours. Les propriétaires sont très gentils et plein de bons conseils, même si l’ambiance est parfois un peu guindé…

Ici, nous sommes tout de suite conquis par le paysage. On retrouve un peu la Bretagne, mais uniquement sur la côte, car dès qu’on prend la direction des terres, c’est tout de suite beaucoup plus arpenté.

D’ailleurs, cette première journée sera consacrée à l’ascension du Mont Jacques Cartier.

Chaussures de Rando au pied, nous prenons la direction du Parc National de la Gaspésie. Arrivés à l’accueil, on prendra une petite navette, pour accéder au départ de la rando.

C’est une très belle randonnée surtout quand vous arrivez tout là haut, tu découvres un panorama à 360°. Malgré tout tu devras faire face à 550 mètres de dénivelé positif pour 8.5 kms Aller/Retour.

C’est donc déconseillé aux enfants de moins de 10 ans, aux personnes sans condition physique adaptée et aux personnes n’étant pas chaussé correctement car il y a beaucoup de roches sur le chemin.

Pour ces personnes là, je te conseille plutôt la promenade vers le Lac des Américains, que nous avons parcourus après l’ascension. Le parcours est adapté à tous types de profils, et il n’est pas très long (moins de 30 min pour l’aller).

Le lendemain, nous décidons de tracer vers le Parc Forillon, 2h30 de voiture tout de même, mais je t’assure, ça vaut le coup!

Nous avions entendu parler d’une activité à l’intérieur du Parc pour plonger avec les phoques. Nous nous renseignons dès notre arrivée chez Plongée Forillon. On ne nous assure pas de départ car le Saint Laurent est agité, mais on nous conseille d’aller déjeuner avant de revenir pour 13h, heure programmé du potentiel départ.

A 13h, nous attendons le verdict du Capitaine, départ maintenu. Trop cool, on s’équipe avec des combinaisons 9mm, gants, chaussettes, cagoule car l’eau est attendu à 16°.

Après 10 min de bateau, nous arrivons sur le Site d’observation, les phoques sont sur leurs rochers. Nous sautons dans l’eau et la magie opère. En s’approchant de leur rochers, certains plongent et viennent nous voir par curiosité.

Aucune crainte à avoir, ils ne sont pas agressifs, un peu joueur, l’un d’entre eux mordillera ma palme…

Cette expérience restera graver à jamais dans ma tête. C’est le moment du séjour que j’ai préféré, un vrai coup de cœur, pour cette observation en milieu naturel.

La meilleure expérience certes, mais j’ai quand même eu quelques soucis techniques. Avec la houle du fleuve, on es balloté en permanence dans l’eau, on peut avoir un peu froid et il n’en faut pas plus pour que je rende tout mon repas du midi, directement à la surface de l’eau.

Donc c’est vrai que j’en garde un souvenir de dingue, un vrai coup de cœur, mais si tu es sensible comme moi au mal de mer, saches qu’il est bon de prendre un Mercalm avant cette découverte…

Après cette activité, nous irons marcher sur le sentier qui mène au point de vue « Le bout du monde », ou nous observerons à nouveau des phoques mais de la falaise cette fois ci. La ballade est super sympa, n’hésites pas à descendre au point de vue, arrivée au bout du sentier.

En rentrant vers Lamartre, nous nous arrêtons à Mont-Louis, pour manger au restaurant l’Eau à la Bouche. Un des meilleurs restaurants du séjour et le meilleur sur le secteur de la Gaspésie. En plus des plats succulents, tu as le droit à un service chaleureux et agréable.

Nous rentrons ensuite pour notre dernière nuit au Café Turquoiz.