Toronto la Grande, est une ville pleine de surprises et à mon goût un peu trop surpeuplée. En effet, on recense plus de 5 Millions de personnes dans cette agglomération. Soit 1/6 de la population Canadienne.

A notre arrivée, on débute par quelques bouchons pour pouvoir atteindre notre logement. Celui-ci se trouve à quelques minutes du centre-ville à pied. C’est vraiment pratique car il y a aussi une station de vélo à 50 mètres.

Pour garer la voiture dans la rue, tu dois acheter un permis de stationner sur internet et l’imprimer pour le positionner sous le parebrise dans la voiture. Heureusement, notre hébergement était équipé pour effectuer cette démarche.

Le logement Toronto Garden inn & Breakfast est une maison d’hôtes avec des chambres doubles et deux salle de bains collectives. Le bâtiment est sympa, la maison est pleine de charme si l’on aime l’ancien.

Il y a quelques petites rénovations à prévoir selon nous. Le plus gros problème est qu’une souris est venue nous embêter une nuit en fouillant dans un sachet de noix acheté au Marché. Ce qui prouve que les rongeurs circulent dans la maison. En même temps, tu en trouves aussi sur Paris.

Le petit déjeuner est copieux, tu ne manques de rien, peut être un peu d’espace quand tous les hôtes veulent manger en même temps. La personne qui s’occupait de la logistique nous a gentiment fait des pancakes.

Pour notre 1ère journée ici, nous avions décider d’aller visiter les Chutes du Niagara, un incontournable à 1h sans bouchons. Nous arrivons sur place, la ville est un Disneyland ambulant. Tu as un mélange d’Hotels monstrueux, de manèges, de restos à thèmes, tout grouille dans très peu d’espace, c’est impressionnant.

Pour te garer, je te conseille de t’isoler en haut de la ville sur les parkings publics, ou tu payes l’emplacement à l’heure, plutôt que ceux en contrebas, ou le tarif unique est de 20$, que tu restes 2h ou une journée.

Ensuite, la ballade le long des chutes est impressionnante, on pourrait y rester des heures, à faire des photos et à admirer cette beauté de la nature. C’est aussi un peu effrayant lorsqu’on s’approche de la Chute, côté Canadien. On se sent vraiment vulnérable face à la force naturelle du fleuve qui se déverse.

Sur place, tu peux prendre le bateau pour aller au plus près des chutes Canadiennes et Américaines accompagné de ton petit poncho. Tu peux aussi emprunter des tyroliennes, ou faire de l’escalade le long des parois. Personnellement, j’avais réservé une petite surprise à mon conjoint, un petit tour en hélico

Nous rentrerons dans l’après midi, pour déposer la voiture en centre-ville, le reste du séjour se fera à pied, à vélo ou en métro pour se rendre à l’aéroport.

On passera la soirée dans le centre, autour d’un concert sur la place centrale, ambiance salsa ici.

Le lendemain matin, visite à pied à travers les lieux mythiques de Toronto : Le quartier Old City, le Air Canada Center (stade de Basket), la Tour CN que l’on visitera, le quartier Front Water ou l’on mangera Zambien devant un festival de musique Afro.

La Tour CN est vraiment à faire, la vue est imprenable en haut et l’ascenseur est impressionnant que ce soit en montée ou descente. De la tour on assistera même à un match des Blue Jays, l’équipe de Base-ball dont le stade est juste en contrebas.

L’après midi est consacrée aux Toronto Islands, pour cela on prendra le ferry et l’on pourra profiter des plages et de la baignade un peu fraiche tout de même.

Le soir même, nous nous baladerons dans le quartier italien , ou nous trouverons un super bon resto.

Le lendemain, c’est le dernier jour du séjour ici, nous reprenons donc les vélos. Nous visiterons la Distillerie, un magnifique quartier, type industriel entre brique rouge et fer forgé. On y croise des restos, des boutiques d’arts, de fringues, et autres.

Puis on ira vers Kensington Market, Queen’s Park et Chinatown pour finir la matinée.

Nous rentrerons au logement pour récupérer nos affaires et c’est repartit pour le train (UP Express) en gare centrale pour atteindre l’aéroport de Toronto en 30 minutes chrono. Bien plus pratique qu’un taxi, car pas de bouchons.

Toronto est une ville aux multiples facettes, il y a énormément d’activités, on s’y perd un peu au premier abord. Personnellement, c’est un peu trop urbain pour moi, trop de monde, trop de consommation, pas assez d’espaces verts, mais je pense qu’il faut venir ici juste pour vivre l’expérience que la ville te propose. C’est assez surprenant et très cosmopolite, tu seras  sollicité en permanence par les offres qu’elle propose.