Étape 6 : 15kms, dénivelé : +425 m

Ce matin, nous nous levons plein de bonne humeur pour aller petit déjeuner au Gîte avec l’ensemble des autres marcheurs, même si chacun est à son rythme.

Puis, nous allons chercher Sipora qui nous appelle de bon matin. Et on se rend compte qu’on s’occupe d’elle pour la dernière fois. Brossage, produit anti-moustiques et mouches, on l’harnache, avant de prendre la direction de Saint Jean du Gard, notre dernière étape.

L’étape se résume avec l’ascension du Col Saint Pierre et sa redescente, pour finir le long du Gardon et finir sur la place principale de Saint Jean du Gard.

Malgré sa courte distance, l’étape est assez technique, car certains passages sont difficiles pour les ânes.

La montée se fait à certains moments sur de la pierre glissante. Et concernant la descente, c’est encore pire, car on retrouve des grosses marches et de la pente dans de tout petits chemins.

Pas de panique, elle gère à son rythme, et elle ne refuse aucun passage. A un moment, elle nous a fait même une petite impro. Ne voulant pas passer dans un chemin trop étroit, elle a contourné en passant derrière des sapins. On a pas tout de suite compris, mais ensuite elle a retrouvé sa route naturellement…

Le long du Gardon, tu pourras piquer une bonne tête, il y a de la profondeur sur certaines zones. Nous, on ne s’est pas privés. Pendant ce temps là, Sipora a retrouvé des pissenlits. On est tranquilles pendant un bon bout de temps.

Puis, nous voilà sur la traversée du pont de Saint Jean du Gard, qui est d’ailleurs très joli. Et nous passons nos derniers moments avec notre ânesse.

Une fois, sur la place, on la décharge en attendant Sophie et son camion. On pourra lui faire plein de câlins. Mon grand-père arrive le premier, pour venir nous chercher jusqu’à Alès. Il fera connaissance avec notre copine.

Puis c’est le tour de Sophie, on échange sur notre semaine. Sipora, nous a vraiment ravi. On est prêts à retenter l’expérience, c’était vraiment génial!

Après une petite minute d’émotions, la voilà rentrée dans son camion, pour profiter de quelques jours de repos dans son pré avant de reprendre la route avec de nouveaux marcheurs…