Le Parc National des Cinq Terres est une zone protégée et contrôlée de 3500 hectares. Il existe dans ce parc, un réseau important de sentiers de rando, c’est donc un paradis pour les marcheurs. Si tu n’es pas un grand randonneur,  les villages sont accessibles en transport et peuvent largement suffire à ton bonheur. Les cinq villages en question sont dans l’ordre (voir carte) :

  • Riomaggiore
  • Manarola
  • Corniglia
  • Vernazza
  • Monterosso

Pour se déplacer :

Pour arriver jusqu’au Cinq Terres, je te déconseille fortement et je ne serais pas la seule, de venir en voiture. En effet, il est tout simplement impossible de se garer dans ces villages de pêcheurs. La masse de touristes étant trop importante, les autorités réservent les accès des parkings aux riverains. 

Donc pour éviter de faire demi-tour et de perdre 2h sur ton séjour. Voici les différentes options :

En Train :

La meilleure option selon moi est de venir en train. En partant soit de La Spezia, soit de Levanto, tu pourras te garer plus ou moins facilement dans ces 2 villes. Si tu te déplaces en train comme moi, ce sont 2 villes avec des trains vers les grands axes du Pays (Rome, Florence, Pise…).

Le train des Cinq Terres, quand à lui, circule toute la journée entre les 5 villages et les accès sont très simples. Tu peux acheter un pass à la journée pour le train en illimité et les chemins de randonnées (13€/jour) , achat possible à toutes les gares. Ou alors tu peux prendre un ticket à l’unité, 4€/personne.

En bateau:

Le bateau est aussi une bonne option, bien que plus coûteuse. Les ports sont le cœur de ville, donc si tu loges dans un des villages tu ne seras pas loin.

Pour les petits budgets, je conseille de prévoir une excursion pour voir tous les villages en même temps du bateau. Tu rentabiliseras ton billet à ce moment là.

A pied:

Il existe aussi un réseau de chemins de randonnées qui te permettras d’accéder aux Cinq Terres. C’est un bon compromis si tu te loges sur les hauteurs. Tu peux aussi avoir accès à des navettes entre les villages et les zones hors Cinq Terres. Pour cela renseignes toi avec l’hébergement que tu as réservé, pour savoir si cela est possible. 

Mon logement coup de coeur :

Me concernant, j’ai trouvé un logement un peu insolite grâce à AIRBNB. Il s’agit d’une petite maison sur les hauteurs de Riomagiorre (proche du sanctuaire). Le panorama est à couper le souffle, on est seul au monde perché sur cette falaise.

Par contre, il faut compter 15 minutes de marche depuis l’arrêt de bus. Et je te confirme que ça grimpe, donc à faire avec des sacs à dos pour les bagages. Et  évites si tu as des problèmes de santé ou des enfants en bas âge. Car il faut revenir ici tous les soirs, sans compter les courses à anticiper…

Cinq Terre Card :

Les Cinq Terres est un petit paradis qui a son coût. En effet, que ce soit le train, les navettes, le bateau ou les sentiers de randonnées, tout est payant pour se déplacer. 

Il existe 2 types de card :

  • Cinque Terre Card : uniquement pour accéder aux sentiers, visites guidées programmées, navette inter bourg, WC publics et Wifi dans les gares 7,50€/jour.
  • Cinque Terre Card Treno : même chose mais avec le train en illimité, 13€/jour.

Tu peux te procurer ces cards directement dans les gares des villages.

Visites :

Pour reprendre le fil, nous arrivons dans l’après-midi à Riomaggiore, après avoir fait 3h de TGV entre Rome et la Spezia. Nous prenons donc la navette que nous avez indiqué notre hôte et après l’ascension, nous arrivons chez lui. Il nous fait le tour du proprio (une chambre de 4, une cuisine/salle à manger et une petite salle de bains). C’est simple et pratique, mais l’endroit est magique… il nous explique que certains sentiers de randonnées sont fermés du fait d’éboulements dans le Parc, dommage.

Le lendemain, nous déscendons à pied vers Riommagiore. Mais nous aurions pu reprendre la navette. Puis on décide de prendre le train pour atteindre Monterosso. C’est certainement le village le moins escarpé et le plus étendu. Nous déjeunerons sur place chez un traiteur qui fait aussi restauration en terrasse, il s’agit du Gasrtonomia. C’était très bon et vraiment pas cher pour l’endroit.

Puis nous prenons le sentier entre Monterosso et Vernazza. Il faut compter 2h de marche entre ces 2 villages, avec une bonne montée au départ. Il y a de très beaux points de vue sur cette randonnée. Arrivée à Vernazza c’est une glace que nous allons déguster et que je te conseille car artisanale et succulente.

Puis, je voulais continuer sur les chemins de randonnées pour atteindre Corniglia. Malheureusement, celui-ci était fermé. Donc j’ai repris le train pour atteindre celle-ci. Ici, une fois que tu débarques du train, tu as 300 marches à gravir avant d’atteindre la ville. Corniglia est peut être le village que j’ai préféré. Pas très grand mais en hauteur et avec une vue superbe sur la mer et la côte. On dégustera un apéritif et quelques accompagnements au pesto, on continue la journée de gourmands…

Après l’apéritif, reprise du train pour visiter Manarola cette fois-ci. Ici il y a un peu plus de monde. Le village a l’air bien animé et les maisons colorées sont toujours présentes. C’est dans ce village, qu’on observera un magnifique coucher de soleil. Nous retournons ensuite à Riomaggiore pour attraper la dernière navette nous menant à notre logement.

Le lendemain matin, nous décidons de marcher un peu de notre logement vers le Telegraphe. C’est une belle ballade à travers les vignes. Et tu apercevras surement les rails sillonnant entre celles-ci, permettant aux viticulteurs la récolte des raisins sur ces terres arpentées. 

Puis nous redescendrons vers Riomaggiore, pour reprendre le train, direction La Spezia puis Florence, pour la suite de notre périple italien…

Conclusion :

En conlusion, les Cinq Terres ont été à la hauteur de mes attentes. Le paysage est spectaculaire et vraiment typique. Seul bémol, le nombre de touristes bien trop nombreux sur ce petit territoire. D’autant qu’un seul chemin de randonnée était ouvert. Donc tout le monde empruntait celui-ci, occasionnant des bouchons. Une vraie première, pour moi, en randonnée…